Control MachineControl Machine

Control Machine

Né en 1965, Pascal Dombis vit et travaille à Paris. Artiste plasticien, il travaille sur l’excès de processus technologiques. Il utilise depuis plus de vingt-cinq ans ordinateurs et algorithmes pour produire une répétition excessive de mécanismes simples à partir de signes géométriques, de mots ou bien d’images trouvées sur Internet. En savoir plus

Prix disponible sur demande - Contactez Artjaws

Control Machine fait partie d’une série appelé The Limits of Control réalisée depuis 2014 par Pascal Dombis et basée sur un texte éponyme de William Burroughs Pour l’artiste, ce texte qui traite de la notion de surveillance globale est une véritable source d’inspiration. Au-delà des enjeux d’actualité des sociétés de contrôle, cette œuvre approche des sujets tels que l’excès de data (big -data), le méta-data, l’émergence, la non-linéarité, la géométrie et le langage. L’écriture expérimentale de William Burroughs, son usage particulier du hasard comme processus créatif et surtout le fameux “Cut-up” – technique développée par Burroughs avec l’artiste Brion Gysin dans le Paris des années 1960, ont inspiré Pascal Dombis depuis de nombreuses années. Avec la déconstruction aléatoire et non linéaire des textes, le “Cut-Up” permet de créer un nouveau langage qui aurait, d’après Pascal Dombis, une correspondance évidente avec les univers digitaux et technologiques caractéristiques de notre époque. The Limits of Control est un texte fondamental de William Burroughs publié en 1975. Depuis sa sortie, il a été une source continue d’inspiration pour la culture contemporaine : de Deleuze à Foucault, en passant par le groupe post-punk Joy Division, ou plus récemment le cinéaste Jim Jarmush dans son film éponyme. Pascal Dombis commence à travailler à The Limits of Control en 2013 avec les documents divulgués par Edward Snowden et la diffusion du programme de surveillance globale de la NSA. Au-delà du coté Big Brother lié à la révélation de ces documents, ce qui a particulièrement retenu l’intérêt de l’artiste est la mise en avant des méta-data, à savoir comment des connections et relations entre individus peuvent être établies à partir d’une quantité gigantesque de data. C’est là que cette utilisation des méta-data rejoint la pratique artistique de Dombis : depuis plus de vingt ans, l’artiste pousse aux excès certains processus informatiques pour créer des formes visuelles aléatoires, imprédictibles et instables. En d’autre termes, il cherche à produire différentes formes et perspectives à partir d’un excès de big-data. Dans cette série, le travail artistique de Pascal Dombis consiste à intégrer différentes parties du texte originel de Burroughs dans des algorithmes de croissance organique et à les faire proliférer viralement, plusieurs millions de fois et à différentes échelles. Pendant ce processus itératif et excessif, des formes géométriques émergent comme par exemple un “X” ou une croix. Ces formes apparaissent et disparaissent soudainement, produites par l’alignement instable et subtile de plusieurs millions d’éléments de texte. Les forme en “X” n’est pas programmées intentionnellement : elle émerge tout simplement de l’exécution excessive de processus simple de prolifération des textes. Pour Dombis ce “X” présente un intérêt particulier : cette importante forme géométrique, adoptée par différentes symboliques, se rapproche à la fois du primitivisme, des religions anciennes, du modernisme (comme, par exemple, la forme “X” du constructiviste russe El Lissitzky) mais aussi et surtout, dans nos sociétés digitales et burroughiennes, des X-File, Xbox, X-Men ou encore de la X-Generation.

 

Toutes les oeuvres de Pascal Dombis

Information Complémentaire

Poids 25 kg
Dimensions 190 x 10 x 50 cm
Artiste

Pascal Dombis

Pays

France

Année

2014, 2016

Technique

Installation vidéo et sonore avec deux écrans lenticulaires de 40 », ordinateur, logiciel personnalisé et enceintes

Edition

3 ex

Certificat d'authenticité

Oui