Née en 1993, Sophie Deltombe vit et travaille à Paris. Issue de l’École des Beaux Arts de Bordeaux, elle valide son DNSEP en juin 2017. Ses recherches interrogent l’hybridation entre physique et virtuel et la dissolution des frontières entre les sphères privées et publiques. Puisant son inspiration dans le monde qui l’entoure, elle explore les dispositifs de contrôle, le travail, les procédés de fabrication, les modes de consommation et les compulsions comme autant de « mondes » sur lesquels elle spécule. Dans les formes qu’elle produit se mêlent installations, vidéos et objets, basés sur la réappropriation des procédés de fabrication d’un produit ou d’un geste en vue d’une amélioration, d’une extension ou d’une augmentation. À travers le collectif « after affect », elle déploie une nouvelle vision de son travail autour des questions de communauté, de sentiment d’appartenance à un groupe et des outils symboliques dont l’individu dispose pour construire son identité.