Marie Losier étudie la littérature à l’Université de Nanterre et les Beaux Arts à New York avant de réaliser de nombreux portraits avant-gardistes, intimes, poétiques et ludiques de cinéastes, de musiciens et de compositeurs tels que Alan Vega, Jonas Mekas, Peaches, George Kuchar, Guy Maddin, Richard Foreman, Tony Conrad, Jackie Raynal et Genesis P-Orridge. Basés sur un lien de confiance et d’amitié permettant toutes les folies et les excentricités, ses films explorent la vie et le travail de ces artistes loin des conventions biographiques ou factuelles pour se concentrer sur le plaisir, les rêves et le quotidien sublimé. Son premier long-métrage The Ballad of Genesis and Lady Jaye dresse avec délicatesse le portrait de Genesis Breyer P-Orridge et de son groupe Psychic TV. Après avoir été présenté dans plus de 280 festivals de cinéma, le film est sorti en salles en 2011 en France, aux Etats Unis, au Canada, en Allemagne et au Mexique et a gagné une dizaine de prix. Régulièrement présentés dans de prestigieux festivals (Berlin, Rotterdam, Tribeca / New York, CPH:DOX / Danemark, Bafici / Argentine, Cinéma du Réel, Hors Pistes, etc.), Ballad et ses autres films sont également souvent projetés dans des musées tels que la Tate Modern (Londres), le MoMA (NYC), le Centre Pompidou, ou encore la Cinémathèque Française (Paris) et le Whitney Museum (NYC). Refermant le chapitre de 21 ans de programmation de films à l’Alliance Française de New York (FIAF/www.fiaf.org) en 2013, elle est aujourd’hui revenue en Europe et prépare ses deux prochains longs métrages : Casssandro, the exotico !, pour lequel elle a reçu le prestigieux prix The Guggenheim Award et Peaches Goes Bananas. Elle s’est installée à a Berlin en résidence au DAAD et séjourne actuellement en résidence à la Cité des Arts de Paris.

À DÉCOUVRIR DANS LA COLLECTION ART NOUVEAUX MÉDIAS